Archive | octobre 2018

29/10/2018 : Se retrouver en toutes choses.

« Pour faire naître le plaisir du corps, il suffit de le caresser, le toucher…
Pour faire naître celui de l’esprit, il est nécessaire de l’aimer, et de le lui faire ressentir. » 

Je pensais écrire une deuxième partie concernant mon anniversaire.. . Je m’en excuse mais je ne le ferais pas.

Les mots que N/nous avons échangés cette nuit là resteront pour cette fois entre N/nous.

Pas que je m’impose une censure non… Mais certaines choses doivent parfois rester entre le Maître et Sa soumise et je n’ai ni l’envie ni le besoin d’écrire ces mots pour avoir à nouveau à revivre les émotions qui y ont été liées.

Bientôt un mois que je n’ai rien partagé avec vous ici … Mais il y a eu ce besoin pour moi de me recentrer  de me retrouver.

Un besoin d’analyser, de comprendre et d’en tirer certaines conclusions.

J’ai donc pris ce temps pour travailler sur moi.

Puis sont arrivées N/nos vacances. Une dizaine de jours sans se voir… Bien peu au regard des 5 semaines de cet été  je vous l’accorde  Néanmoins, ce temps a été mis à profit de mon côté. Car j’ai eu le temps de savoir ce que je voulais, ce que j’attendais et ce que je devais faire pour y arriver.

Ces 10 jours ont été très utile, bien que le manque reste toujours présent. Chaque jour.

Continuer la lecture

Séance du 03/10/2018 : Un anniversaire marquant Partie I


« Cela ne compte pas d’être le premier choix. Mais être celui qui fasse oublier tous les autres, oui ». – M. Cacace

 

J’ai pris la route ce soir, sans attentes particulières si ce n’est celle de pouvoir échanger ensemble concernant mon dernier mail, où je Vous exposais certains mots que j’avais reçu sur mon Facebook qui m’avaient fait du mal.

Une fois la porte refermée, je me glissais doucement à l’étage, vêtue simplement d’une petite robe noire courte, dos nue, de mes dessous, de bas et de talons hauts.

Arrivée à l’étage, j’aperçois mon tapis au salon et, après avoir sagement retiré mon trench et posé mon sac, je m’y installe comme à mon habitude, à genoux.

Quelques courtes minutes passent et Vous me faites venir à Vos pieds, comme à Votre habitude, d’un claquement de doigts. J’avance vers Vous, à quatre pattes et Vous présente mes salutations d’un tendre baiser sur Vos chevilles.

Vous me relevez en douceur vers Vous et me déposez un baiser sur le front:

« Ce soir, pour célébrer ton anniversaire. Sache qu’il n’y aura pas de cadeau physique. Puis N/nous parlerons de ton mail. N/nous commencerons par l’apéro »

Continuer la lecture