La pause D/s: c’est quoi? (1/3)

« Il n’y a qu’une seule chose qui rend un rêve impossible à réaliser : la peur de l’échec. « – Paolo Coelho.

Déjà essayons de la définir. Je dis bien « essayons », car je V/vous donnerais ici ma vision, selon mon expérience, mon vécu et mes ressentis. Ils n’ont pas vocation à être universel, loin de là. Simplement parce qu’il n’y a pas de modèle type, et que finalement, je m’aperçois que ce n’est pas forcément une pratique très courante non plus.

Mais après avoir parcouru internet en large, en long et en travers, je me suis rendue compte qu’il y avait là un grand vide et une absence de récits ou de témoignages ou encore d’articles qui traitaient de ce sujet là. Et j’avoue que de pouvoir en lire m’aurait surement aidé à traverser cette période qui n’est pas des plus aisée.

Dans ce premier article j’essaierai donc de la définir, tant bien que mal. Puis je développerais le sujet sur les changements que cela entraîne dans un second, et terminerais sur les difficultés et avantages qui en découlent.

Enfin pour conclure… je vous parlerais peut-être un peu de moi, et de là où j’en suis (mais au final, y aura quand même un peu de moi tout du long).

La pause D/s… c’est quoi exactement?

Non ce n’est pas une insulte, même si ça y ressemble…rires.
Je la définirais ainsi: lorsque l’un des deux sujets, voir les deux, ne se sent plus capable ou apte d’assumer son rôle au sein du couple D/s, pour une raison qui peut lui être personnelle, ou liée à la relation elle-même, arrive ce moment où il faut savoir « lever le pied ». Le temps de se concentrer sur d’autres choses parfois nécessaires, plus importantes (et savoir l’accepter).

Vient alors le moment du dialogue, où l’on définit ensemble la nature de la pause, et les nouvelles règles qui en découlent. Ce qui n’a plus lieu d’être, ce qui peut-être maintenu. En bref, on redéfinit le lien et on tente de trouver un équilibre qui convient au deux.
Inutile que je vous fasse l’apologie de la communication dans une relation (quelle qu’elle soit!! Mais D/s bien plus encore il me semble), je sais combien nous tombons tous d’accord sur le sujet. Sans communication, rien n’est possible.

Donc, une fois les tenants et aboutissants définis, certains envisageront la pause sans rencontre, d’autres en continuant à se voir en s’adaptant aux nouvelles contraintes s’il y a lieu.
Certains stopperont les échanges, d’autres non, là aussi, en s’adaptant au rythme et autres changements qui surviendront tout au long de la pause.
Certains iront combler le manque auprès d’autres personnes… et pour d’autres il n’en sera absolument pas question.

Bref, il y a pléthores de possibilités, sachant que chaque pause et propre à chaque relation, et qu’elle est définie selon les attentes et besoins de chacun. Donc en ça, il n’y a pas de règles à proprement parlé si ce n’est celle-ci qui à mes yeux à la plus grande importance: le dialogue doit rester de mise! Et les difficultés de l’un ou de l’autre doivent pouvoir être exprimées pour ne pas laisser l’autre en souffrance.

Il n’y a pas de bon ou de mauvais moment pour choisir cette option.
Certains diront que quand l’un des deux n’est plus à même de tenir son rôle, il est égoïste de priver l’autre de son épanouissement (Ne levez pas les yeux au ciel, on me l’a dit à moi!!)
Ils diront qu’il vaut mieux rendre sa liberté à la personne dont le besoin/le désir est encore là. Que c’est faire preuve d’égoïsme (et mon égoïsme à moi on en parle?). Et j’en passe et des meilleurs.

Mais, je ne suis pas d’accord: les difficultés font à mon sens parties d’une relation de couple, et ce, que ce soit dans le monde vanille, ou dans le BDSM. Car nous sommes bien d ‘accord que nous parlons de « couple D/s » n’est-ce pas? Ce mot n’est pas là juste pour faire joli.
D’ailleurs, Le petit Larousse le défini ainsi:
Deux personnes animées d’un même sentiment, d’une même volonté, ou que des intérêts, des affinités, des caractères rapprochent.
Donc CQFD.

Alors pourquoi, lorsque le lien existe, lorsqu’il est fort et que, de surcroît il y a des sentiments (oui oui, un vaste débat également que les sentiments dans la relation D/s… mais ça sera pour une autre fois! Rires), pourquoi simplement tourner la page plutôt que de traverser ensemble cette période difficile? N’est-ce pas un peu trop facile?

C’est une mise à l’épreuve justement selon moi. Un moyen de tester la solidité du lien, et la force du couple. Sa capacité à résister, à s’adapter.
Oh!! Ça n’est pas sans difficultés loin de là! Il y a des heurts, des coups de gueule parfois, des moments de doutes, de colère… des moments où on a juste envie de tout balancer, et de dire stop… tiens… un peu comme dans ma vie vanille finalement. Mais on tient bon, on s’accroche. pour soi comme pour l’autre.

Oui…Ok, je vous vois arriver: « si tu retrouves la même chose avec Lui que dans ta vie vanille, quel est l’intérêt? »
Oui… Ok, vous avez peut-être raison, mais n’allez pas si vite en conclusions: ce sont deux relations nées différemment, ayant évoluées différemment, et où les sentiments ne sont pas les mêmes non plus. Donc à mes yeux j’ai autant besoin de l’une que de l’autre, ou de l’un que de l’autre. Il en va de mon équilibre.

Donc voilà, on fait cette pause, on choisit de la traverser ensemble. On sait d’avance que ça ne sera pas facile ( Nota : juste qu’on imagine pas du tout à quel point). On avance un jour après l’autre, on tangue, on chute, on se relève, on se ramasse, on panse ses plaies et on met toujours ce foutu pied devant l’autre, même quand c’est difficile, même si ça fait parfois mal. On tient. Et quand l’un tombe, l’autre le relève.

Pourquoi? Parce qu’on a fait un choix. Enfin, N/nous avons fait un choix. Il y a plus de 2 ans. Celui d’être « ensemble ».
Et parce que moi j’ai fais ce choix, celui d’être Sienne. Celle du Maître bien sûr… Mais par choix également, Celle de l’Homme aussi.

Donc oui, la pause aussi difficile soit-elle à vivre, à appréhender, à acclimater, est un choix conscient et éclairé.
Un choix de vie.
Un choix de couple.

Mais la pause n’est pas forcément synonyme de séparation, d’éloignement. Et ça c’est important de le souligner.
La pause permet de se découvrir autrement, et cela demande une capacité d’adaptation, d’écoute et de compréhension. Et je pense aussi, beaucoup de patience.


A suivre….








12 réflexions au sujet de « La pause D/s: c’est quoi? (1/3) »

  1. Ma belle Sakura
    Comme je comprends tes mots et maux
    Les vivant moi-même que c’est dur de pouvoir faire face ….rester fière la tête haute avec pour seul objectif de pouvoir tenir le masque du lever au coucher pour ensuite s’écrouler et recommencer jour après jour …..dans l’attente de se revoir et que cela recommence encore et encore.
    Quand l’autre te demande du temps pour revenir: mais quand? Car telle est la question ….combien de temps attendre quand l’envie de l’un Le torture et que celle de l’autre s’est envolée…..
    Quand ???????
    Je l’ai revu oui et il a avoué que je lui avais manqué…..que cette soumission lui avait manquée….mais il m a aussi demandé du temps..(laisses moi du temps m’a-t-il dit )
    Alors oui il l’aura ce temps mais à quel prix pour moi?
    Je te souhaite beaucoup de courage belle Sakura la période est dure et, tu me connais, il en est de même pour moi.
    Gros baisers tendres
    Oriane

    • Bonjour Oriane,

      Je ne dirais pas tenir le masque pour ma part: je suis moi. Je ne fais pas semblant. Si je ne suis pas bien, Il le voit très bien aussi.
      L’attente est difficile oui. Mais elle n’est pas insurmontable non plus. J’ai tendance à essayer de voir le côté plein du verre, et non le vide (sinon ma douce, tu vas finir au bout du corde ou en HP)

      Rien n’est jamais simple. Ou plutôt…tout peut l’être: accepter et avancer. Ou refuser et le laisser partir.
      Dans les deux cas tu n’en sors pas indemne. A toi de choisir tes blessures ma douce.
      Bises tendres et bon courage à toi également.

  2. Bonjour Sakura,

    Une pause D/s peut aussi être décidée par une soumise suite à une rupture….se rendant compte que ses pensées sont encore obnibulées par son ancien maître.
    J’en suis là après plusieurs mois de réflexion.
    Mes envies sont toujours présentes mais je ne cherche plus, j’ai décidé de laisser faire le destin.

    Tu as tout mon soutien et laisse les autres critiquer, parler….ils ne savent et ne connaissent rien.

    Bises,
    Galathee

    • Bonjour Galathée,

      Oui on peut aussi envisager la pause sous cet angle, mais mon article parle de la pause D/s au sein même du couple D/s.
      Bien évidemment qu’un temps de réflexion propre à soi, une pause salutaire après une rupture difficile peut être bénéfique.La démarche n’est pas la même…
      Mais elle mérite aussi d’être soulignée.

      Bon courage à toi,
      Bises
      Sakura

      • Merci Sakura….la démarche est différente et aussi difficile.
        Je sais que quoi que je décide ce sera sans Lui et j’ai du mal à l’envisager….

        Galathee

  3. Bonjour Sakura,

    J’étais heureuse de retrouver ta plume mais suis déstabilisée par cet article qui laisse deviner ta souffrance et les doutes que peut légitimement soulever une telle situation. Je ne peux deviner ce qui vous a amené à ce choix mais vous faites preuve de courage en faisant face à cette situation sans baisser les bras….Ne pas tout laisser tomber, comme il serait peut-être si tentant et si facile de le faire parfois, malgré les sentiments puissants qui peuvent exister. Nous ne nous connaissons pas, mais si jamais tu voulais discuter, sache que mon mail t’es ouvert… pour discuter de cette pause ou de tout autre chose, avec une « soeur » qui puisse comprendre et partager, bienveillante et sans jugement….

    Au plaisir Sakura,
    Et mes respects à ton Maître, quel que soit les changements de votre relation actuelle.

    Joy, soumise de Monsieur D

    • Bonjour Joy

      Merci de ton message.
      Je ne parlerai pas forcément de souffrance… Il y a pour sûr, des moments où c’est bien plus difficile que d’autres… Ou on se retrouve confrontée à soi sans savoir quoi faire de cette partie de nous… Mais j’y viendrais dans mes prochains articles.

      Je parlerais plutôt de difficultés… Avec pour chacune des degrés différents, des jours où tout va bien, d’autres où c’est moins évident…

      Mais cela tient aussi beaucoup à ma nature hyper sensible /hyper emotive/empathique ++.

      Je ne doute pas de nous. Même si au début j’avais vraiment très peur de ce que cela pouvait engendrer…
      Je préfère avoir confiance en Lui, en moi, en N/nous.
      Aucun jour ne se ressemble.
      On avance doucement… Chacun essayant de soigner les blessures de l’autre à sa façon… Et fonction de ce qu’il est en mesure de donner.

      Au plaisir de discuter, peut-être par mail en effet…

      Mes respects également à Monsieur D.

      Sakura

      • La souffrance peut prendre différentes formes et puissances selon moi. Et je n’évoquais pas simplement la souffrance que peut engendrer cette décision mais aussi celle qui est en lien avec les causes qui ont mené à cette décision. Je comprends que tu préfères évoquer des difficultés…et en tant qu’hyper-sensible-emotive-empathique moi-même, je peux imaginer combien les ressentis peuvent être forts en fonction des jours.

        Il ne me semble pas avoir pensé que tu doutais de vous… j’évoquais simplement les doutes au sens large. Sur les positionnements, sur le présent, sur le futur, sur cette relation, sur ces besoins qui vous animent et que vous faites taire pour un temps, sur l’articulation de votre couple en général, sur ce dont tu as envie un jour et qui le jour suivant te semble insurmontable, sur la nécessité de se redéfinir tout simplement.

        Prends soin de toi douce Sakura, prenez soin de vous tous les deux.

        Au plaisir
        Joy, soumise de Monsieur D.

  4. Intéressant.
    Vous abordez un archipel aux règles multiples avec une solution globale ce qui est ambitieux. C’est ma soumise novice qui m’a indiqué cette page et je l’en remercie. Bien des raisons peuvent rendre un maître peu apte à assumer son rôle où une soumise à servir conformément à son serment et à s’offrir entièrement.
    Au delà des raisons extérieures au Lien concerné (ancien maître, maladie, situations extérieures…), il peut y avoir un mandat irréfléchi ou dont les limites ont été mal circonscrites. Il y a enfin la faiblesse, de l’Un comme de l’autre sous toutes ses formes…
    Des raisons infinies donc auxquelles une pause ne peut PAS répondre « per se » mais peut offrir une petite bulle de répit à condition qu’elle soit elle-même définie et pas une grosse zone de flou à la temporalité incertaine.
    Une relation BDSM, comme beaucoup de relations humaines ne reste presque jamais en place, elle grandit ou s’étiole et la pause peut sauver mais elle commencera par piocher dans les réserves déjà affaiblies du Lien, ça doit être bref à mon sens.
    Il est aussi essentiel d’avancer pendant ce moment, ce n’est pas qu’une pause. Souffler oui mais stagner est mortel pour le Lien.
    Enfin tout le monde le sait, la pause n’est qu’une forme. Personne jamais à aucun instant ne cesse d’être ce qu’il est, même en pause. Ca rongera de l’intérieur et certains le vivront avec courage mais de manière douloureuses car de lourdes chaînes d’acier persisteront à couler dans ses veines.

    Maître Invictus

    • Bonsoir Monsieur,

      Merci pour votre message qui me permet encore de réfléchir un peu plus à cette pause entamée il y a déjà quelques temps.
      Qu’entendez vous par « ça doit être bref à mon sens » ? A titre d’exemple, 4 ans à l’échelle d’une une vie peut être bref… le temps est une notion tellement aléatoire tant chacun le perçoit différemment selon que l’on est 30 ou 50 ans.
      Mais beaucoup de vos mots me font échos, et ouvrent de nouvelles portes, qui déboucheront sur de nouvelles discutions avec Lui.

      Quand au manque… L’image est belle en effet… Mes chaines coulent effectivement dans mes veines. Là où Lui me les a placées. Je n’ai jamais cessé d’être celle que je suis. Je suis juste devenue multiple pour Lui, en attendant de sentir à nouveau Ses chaînes sur ma peau et laisser revenir plus en surface celle qui sommeille en moi.
      Je l’attends Lui.
      Et je ne veux pas douter qu’Il me reviendra.

      Mes remerciements renouvelés pour avoir pris le temps d’apporter votre pierre à mon édifice
      Et mes remerciements également à votre soumise pour vous avoir guidé ici.

      Respectueusement,
      Sakura de Katsuo

  5. Chère Sakura,

    J’admire votre courage, votre ténacité et votre endurance face à cette douleur, cette souffrance et ce manque latents que je ne peux qu’imaginer. Je passais régulièrement par ici, espérant lire votre évolution.

    Comme vous le dites si bien, il y a autant de réalités et d’aménagements de relation, qu’il y a de couple. Chacun doit trouver son fonctionnement et ses solutions. Prendre les solutions toutes faites n’aident généralement pas à mieux accepter la situation. Je crois qu’il est important de se détacher des idées reçus et des raccourcis, pour se concentrer sur soi, ce qui nous permet d’avancer et de continuer d’endurer la situation. Vous allez pas à pas, vous restez attachés l’un à l’autre et je crois que c’est ce qui compte le plus. Il faut pouvoir se concentrer sur le positif comme vous le faites. Nul doute que le combat en vaut la peine.

    Je connais moi aussi l’Amour en D/s. Ma relation D/s est apparue après une relation d’amour. Maintenant, les deux sont inextricablement liées. On tient à l’homme, autant qu’au Maître. Les deux peuvent manquer, à sa manière. Je peux imaginer comme il peut être difficile de se passer du Maître. Pendant longtemps, j’ai cru que notre relation d’Amour passait avant notre relation D/s. C’était une erreur de la soumise novice que je suis. J’ai pris conscience que les deux sont nécessaires à mon équilibre et mon bien-être.

    Je me mets à votre place, à tort p-e, et tout ce que vous avez du ressentir et traverser pourrait moi-même me submerger. C’est en ça que je vous admire et vous encourage. Vous avez choisi votre couple et vous faites tout pour le faire avancer. C’est beau. Ça en vaut la peine. C’est courageux.

    Je vous envoie toute ma bienveillance.

    Ambre

Laisser un commentaire