Ma première femme…

 

En réponse à une demande de mon Maître qui souhaite connaître les détails de mes rencontres féminines, voici le texte de ma première fois, qu’Il m’a demandé de V/vous partager.

Les femmes…..

Il y en a eu quelques unes mais pas tant que ça.

J’ai toujours aimé les femmes. Leur personnalité, leur sensibilité, leur sensualité.
Gamine, je voulais épouser ma cousine… Rires…. Bon, mon cousin aussi… Puis j’ai grandi.
J’ai rencontré Valérie à la fac. Elle était un peu hautaine. Un peu fière. Brune, cheveux courts, des lèvres lipues, une poitrine généreuse, une taille fine et des hanches rondes. Nous nous sommes liées d’amitié. Elle me plaisait beaucoup… Tant l’âme que le physique. Mais je n’envisageais rien de sexuel. J’étais troublée de sa présence mais je ne me savais pas encore bi….
Puis on a commencé à faire quelques soirées étudiantes ensemble. Chacune repartant de son côté à l’issue.
Et un soir… Elle m’a proposé de venir dormir chez elle. Nous sortions en boîte, et non pas sur le centre ville.
Rentrées au petit jour, nous avons partagé la salle de bain. Nos corps se sont frôlés sous la douche…. Et plus je la regardais, plus je me rendais compte que je la désirais…. Physiquement.
J’avais le feu au creux des reins. Je la detaillais du regard… J’observai ses courbes, ses seins lourds, ses fesses…. Sa petite chatte serrée… Et j’avais une furieuse envie de me serrer contre elle. De venir la goûter. De sentir sa peau sur la mienne. De prendre sa bouche avec mes lèvres.
Valérie a du sentir mon émotion ou mon trouble.
Je me laissais complètement porter par ma découverte…. Et elle s’est approchée de moi pour me frotter le dos.
Ses mains sur ma peau, je me souviens avoir gémis… Elle n’a pas bronché. Ses mains venaient effleurer mes seins juste sur le côté…. Et elle est venue me glisser à l’oreille  » viens, on va se coucher  ».
Arrivée dans la chambre, j’ai enfilé mon t shirt et une culotte. Elle s’est glissée nue sous sa couette avec un large sourire.
J’étais complètement troublée. Et j’avais une furieuse envie d’elle que je ne m’expliquais pas.
Mais c’était sa personnalité, sa sensualité… Son humour, son côté brute et douce à la fois, affirmée… Pas que le physique.
D’ailleurs j’ai besoin de me sentir connectée à une femme pour pouvoir lui faire l’amour comme il faut et y prendre un réel plaisir. Le côté mécanique et baise pure et dure c’est plus difficile. Mais je peux le faire. Sans y prendre le même plaisir. Fin de la parenthèse.
Une fois sous la couette, elle est venue se blottir contre moi.
 » j’ai besoin de chaleur humaine, de tendresse… On se fait un câlin ?  »
J’ai pas dit non. Je me suis collée contre elle, elle dos a moi. Ses mains parcouraient tout mon corps, doucement… Ses lèvres embrassaient mon cou, ma nuque….
Et sa main est venue entre mes cuisses. Par dessus ma culotte elle glissait ses doigts sur mon clito… Je sentais dans mon dos sa poitrine ferme, ses tetons durcis… Mon corps s’est relâché complètement, j’ai légèrement écarté mes jambes pour lui faire comprendre que je voulais plus.
Elle m’a fait m’asseoir, toujours dos à elle. Elle a retiré mon t-shirt, et a commencé à m’embrasser le dos, ses mains venant presser mes seins.
Ma tête en arrière, elle m’a embrassée. D’abord un simple Baisé sur les lèvres. Puis ma bouche s’est entrouverte. Je suis allée chercher sa langue. Je voulais la goûter.
Et elle a répondu à mon baiser. A ce moment là, j’ai lâcher prise. Je me suis retournée, et j’avais cette envie de contact avec son corps. Ce besoin de la regarder. Je ne voulais pas me laisser faire. Je voulais la voir, je voulais voir son corps et je voulais savoir si je pouvais lui donner du plaisir également.
Je l’ai couchée sur le lit, en l’embrassant à pleine bouche. Ma main sur un de ses seins. Je trouvais ça envoûtant.
J’avais envie de la bouffer… Partout.
Ma bouche est venue sucer son téton. Et puis l’autre. Ma langue a glisser sur ses seins, sur son ventre…. Et je me suis retrouvée la tête entre ses jambes.
Quelques micro secondes d’hésitation. Et puis… Je l’ai goûtée. Aspirée. Léchée. Jouant avec ma langue sur son clito… Nous étions faites pareille, je connaissais ce corps que je découvrais pourtant. Je savais quelles seraient ses réactions, ses plaisirs… Je n’hésitais plus du tout quand mes doigts sont venues la fouiller alors que ma langue s’acharnait au creux de son intimité, trempée.
Je la trouvais délicieuse. Et j’y prenais un plaisir fou.
Elle gemissait, se cambrait… M’offrant une vue des plus magnifiques sur son corps…
Et puis elle s’est redressée. Elle m’a attirée vers elle, pour m’embrasser. Nos deux corps collé l’un à l’autre… Ma culotte la gênant elle me l’a retirée. Nues toutes les deux. On se caressait, on se frottait, nos mains tour à tour sur nos seins, entre nos cuisses…. Cherchant à trouver le plaisir.
A son tour elle est venue me déguster. C’était divin. Je la trouvais divine.
J’ai joui sous sa langue et ses doigts, aidée par l’intensité de l’expérience que je vivais.
Je devais lui offrir au moins le même plaisir. A mon tour de lui offrir ma langue…
Nous avons fini embriquée l’une dans l’ autre. Nos jambes emmêlées, nos deux sexes se touchant… Et avons joui toute les deux.
Endormie dans ses bras, retournée par ce moment complètement fou pour moi. Ma première fois avec une femme. Et j’y ai pris un pied énorme.
Bien entendu, les questions d’usage trottaient dans ma tête. Était ce moralement correct ? Allais je y prendre plus goût qu’aux hommes….
Le lendemain matin Valérie m’a rassurée. Elle n’était pas homo, mais aimait foncièrement les femmes autant que les hommes. Et pouvait totalement envisager une relation durable avec l’un ou l’autre.
Nous sommes restées quelques mois ensemble, jouant à l’occasion avec David. Une queue peut parfois restée nécessaire pour compléter le tableau des plaisirs… Rires….
Elle a fini par me quitter pour un mec qui ne supportais pas la concurrence du sexe opposé… Et je l’ai bien vécu.
J’ai repris ma route, butinant a droite à gauche. Et cette expérience m’avait permis de comprendre que j’aimais juste foncièrement le sexe, et l’humain. Qu’il soit femme ou homme.
Et je savais que s’ouvrait a moi un nouveau champs des possibles…
Voilà qui fut Valérie… Et quelle fut ma première fois. Au détail près. Je ne l’ai jamais racontée à personne avec autant de précisions.
Merci de m’avoir permis de la revivre en souvenir mon Maître Adoré.

11 réflexions au sujet de « Ma première femme… »

    • Merci beaucoup pour votre commentaire monsieur.
      Tant que mon Maître me donnera de l’encre, il y aura toujours de quoi faire glisser ma plume.

      Sakura

  1. Ma douce Sakura encore une fois j’ai plaisir à te lire comme disait ton amie Ya moi aussi tu m’as donné très chaud en te lisant.
    Quel délice ce flot d’émotion et d’envie que tu nous transmet avec régal. 
    Tu décris à merveille ce que tu as vécu et tu m’as donné à mon tour envie 😉 .

    Mes respects à Maitre Katsuo et à toi Sakura 

    Tendrement CAtaleya 

    • Bonsoir ma jolie !

      Toujours fidèle au poste… Sourire.
      Si j’ai pu éveiller un désir en toi, j’en suis enchantée ^^.

      Je te remercie pour tes compliments.

      Je t’embrasse et te souhaite une douce nuit.

      Sakura.

  2. Oh quelle belle première fois ma jolie ! Je crois qu’elle était simplement parfaite et je comprends que tu puisses encore relater avec tant de détails cette soirée magique.

    Tout comme toi, j’ai une attirance pour les femmes depuis de nombreuses années, un fantasme qui ne s’épanouissait que dans mon imagination débridée jusqu’à ce que mon Maître me permette de le réaliser 😉

    Merci pour ce partage de ton intimité.

    Mes respects à Maître Katsuo,

    Je t’embrasse en te souhaitant une bonne soirée
    Anaëlle

Laisser un commentaire