Mens sana in corpore sano!

 

« Mettre tout en équilibre c’est bien, mettre tout en harmonie, c’est mieux » – Victor Hugo.

 

Je ne V/vous apprendrais rien si je Vous dis que le BDSM se vit plus qu’il ne s’explique. Qu’il n’y a aucune généralité en ce domaine, et que chacun le vit et l’aborde à S/sa façon.

J’avais pour ma part envie de partager avec V/vous un aspect assez particulier de la condition qui est la mienne, et que j’ai volontairement choisie, avec tout ce que cela implique de l’autre côté du miroir.

Parce que oui, nous faisons de notre mieux pour être parfaite aux pieds de notre Maître, mais au final ça se passe comment?

Il y a c’est vrai, un désir dingue de perfection pour ma part. Mais je suis déjà comme ça au quotidien, dans ma vie vanille. Je suis très exigeante envers moi-même, très dure et critique dès que je faiblis, ou que je ne me sens pas à la hauteur. J’ai ce besoin de toujours vouloir aller plus loin, de me dépasser sans rester toujours sur le coussin confortable de mes acquis.

Oh, j’ai bien conscience que la perfection est une douce illusion rassurez-vous! Mais une chose est sûre, je fais du mieux que je peux pour essayer de la caresser du bout des doigts.

Il y a donc deux aspects que je voudrais aborder qui ont changé ma façon de vivre depuis l’arrivée de mon Maître dans ma vie:

  • dans mon quotidien,
  • et l’avant séance.

Chacun de ces deux aspects tendant à démontrer le pouvoir du Psy sur le Phy.

I- Au quotidien:

Commençons par le plus basique: le sport!
Cela n’a pas été une exigence de mon Maître, qui ne s’est jamais plaint de mes formes, rondeurs ou courbes (appelez cela comme il V/vous plaira…sourire). Non, cela a été un besoin pour moi. Besoin de reprendre le contrôle sur ce physique que je ne contrôlais plus. Autant que possible, je nage donc. C’est un excellent anti-stress qui plus est, un moment où je suis dans ma bulle.
A cela, j’ai récemment ajouté une part d’exercices abdo-fessiers, suite à une perte de poids non négligeable, où il m’est apparu plus que nécessaire de raffermir tout ce petit monde! Rires…

Mais pourquoi?

Dans un premier temps, pour moi. Comme je l’ai dit plus haut, je suis exigeante envers moi même et ne supporte pas les à peu près. Je me donne des objectifs et fais au mieux pour les atteindre. Il faut du temps, de la patience (et j’en manque cruellement, mon Maître ne me contredira pas la dessus!! Rires!) et une certaine rigueur.
Pour moi cela relève de l’hygiène de vie. D’un besoin d’équilibre entre mon image et mon esprit.

Ensuite, mon corps est mon « véhicule confiance ». Oui dit comme ça, cela peut faire peur… J’ai besoin de me sentir bien dans mon corps pour me sentir confiante en moi. Que ce soit professionnellement ou à Ses pieds.

Et enfin… je voudrais pouvoir le rendre fier également de ce qu’Il possède « physiquement ». Mon corps Lui appartient, à moi de l’entretenir et de veiller à ce qu’Il soit toujours des plus appétissant pour Lui…

J’entends déjà les remarques venir: s’attacher au physique n’est pas de prime importance. Et bien pour moi si. Le mien, pour moi, pour mon équilibre, mon bien être, il l’est. S’il est important pour mon Maître je ne saurais répondre à Sa place, mais il est important pour moi de me mouvoir avec aisance et sans avoir à rougir intérieurement de mes défauts. Je sais que ce travail se fait aussi grâce à Lui, petit à petit… Mais je n’oublie pas non plus mes propres exigences.

Ensuite, vient l’alimentation. Depuis plus d’un an, elle a changé, évolué: je fais attention à ce que je mange, j’essaie de garder un certain équilibre dans mon assiette. Avoir un apport journalier suffisant, sans trop d’excès. Mais je m’accorde quand  même bon nombre de petits plaisirs rassurez vous! Aucune privation en tout cas, j’aime manger, je suis gourmande… et il est hors de question de me priver de quoique ce soit qui me fasse plaisir!

Et enfin,vient le sommeil…. là, c’est encore un peu en chantier de ce côté là, et, je sais que mon Maître juge souvent que je ne dors pas assez! Il faut dire que je n’ai jamais aimé ça! J’ai toujours trouvé que c’était du temps perdu, du temps où rien ne se crée, rien n’est fait, rien n’est appris. Un temps de repos certe, mais à minima pour moi.
Toutefois, là où avant je pouvais ne dormir que 4 ou 5 heures par nuit, je découvre aujourd’hui les plaisirs de dormir un peu plus longtemps (environ 6/7 heures) et les bienfaits sur ma santé et mon équilibre aussi. Je suis moins tendue, moins nerveuse. J’ai les traits moins tirés (on a pas toujours 20 ans!) et surtout… j’ai découvert que le sommeil avait le pouvoir de m’apaiser et, pouvait également être très productif! Je m’explique: pendant la nuit je peux analyser, synthétiser, développer de façon inconsciente sur tout un tas de sujet variés (qu’ils soient de l’ordre de ma relation D/s, familiale ou professionnelle…)…et souvent le matin au réveil, je trouve les réponses à mes questions de la veille. Qu’elle magnifique machine que le corps humain quand on sait en prendre soin et s’en servir! Pour cela, merci mon Maître de me rappeler qu’il est important de ne pas veiller trop tard.

Au final, je me rends compte avec le recul que j’ai acquis de façon naturelle, sans m’y sentir contrainte ou obligée, une certaine hygiène de vie. Et cette nouvelle façon de prendre soin de moi,je la Lui dois en grande partie.

II- L’avant séance:

Ahhhh…. ce doux instant! Enfin je devrais dire ces quelques heures plaisantes où je me retrouve dans l’intimité de ma salle de bain et où je retrouve les rituels de ma préparation. Laquelle d’entre nous oserait se présenter à son Maître échevelée, non épilée, non apprêtée? En tout cas, sûrement pas moi! Rires…

Donc je commence par privatiser la salle de bain, environs 2h avant de prendre la route. personne ne’st autorisé à entrer (dans le meilleur des mondes, utopique quand on est mariée, mère de deux enfants qui vont et viennent) mais j’arrive toutefois à faire respecter ce besoin d’intimité.

Une douche brûlante pour commencer où je savonne avec patience chaque centimètre carré de peau, après avoir effectué un léger gommage.
Vient en suivant la mise à zéro, ou la recherche des quelques poils rebelles ayant échappé à l’épilation.
Devant être présentable de bout en bout, utilisable à loisirs là où Il jugera Son plaisir à m’offrir… bien évidemment je prépare chaque partie de mon intimité à le recevoir, qu’Il décide ou non d’en faire usage. Juste je me tiens prête quoi qu’il arrive.
Et je termine par une douche glacée… ceci étant ce que je fais par habitude: une habitude donnée par chère Maman.

Je termine de préparer mon corps en le couvrant d’une huile légèrement parfumée pour que ma peau soit douce sous Ses doigts, telle une caresse que je Lui offre. Elle pourrait même être pailletée vu mon dernier achat, sourire….

Suivra la partie mise en beauté : brushing, maquillage…

Une fois la partie esthétique réalisée, reste le choix de la tenue. Je ne reçois que rarement de consignes concernant ma tenue vestimentaire. Aussi, j’ai toujours l’appréhension de me montrer trop sage, ou inversement, pas assez.
Et selon… sortirons N/nous? ou pas? Depuis, j’ai trouvé la solution: dans le cas d’une tenue un peu trop inadaptée à une sortie, je prends soin d’en avoir toujours une de secours avec moi. Juste au cas où! Sourire.

Et vient ce moment où je glisse mes bas sur ma peau, et me juche sur mes hauts talons finissant le tableau que je souhaite parfait.

Dans chacun de ces moments, dans chacun de mes gestes, mon esprit est déjà avec Lui. Et à mesure que l’heure de le rejoindre approche, je sens cette légère tension venir me remplir et j’adore cette sensation. D’où l’importance de ce rituel, savamment orchestré, respecté pour me mettre en condition, impatiente et gourmande de le retrouver.
Le pouvoir qu’Il a sur moi, même à distance, et de façon non consciente… je trouve ça grisant! Impressionnant…

Ces petites choses pour beaucoup anodine, sont entrées dans ma vie comme des évidences aujourd’hui. Elles rythment mes jours, mes semaines, et cela depuis plus d’un an. J’y trouve mon équilibre, je m’en nourrie, et cela m’apaise.

Nul doute que nous avons chacune une façon différente d’appréhender ces instants, nul doute que nous n’avons pas envers nous même les mêmes exigences. Celles ci sont les miennes.
Elles font de moi celle que je suis…ou c’est ce que je suis qui a fait de moi la soumise que je suis devenue… faudra que je me penche sur le sujet…rires…..

Ceci n’est en rien un mode d’emploi à appliquer, il est le mien. Il est celle que je suis devenue au fil des mois, sans aucune contrainte de Sa part. Et je sais Lui reconnaître cette intelligence: sans dire un mot à ces différents sujets, à l’exception de mon sommeil car il y avait sérieusement abus de ma part, Il a su me guider vers le respect de celle que je suis.

Au risque de me répéter….Merci à Vous mon Maître, pour tout cela. Vous avez su m’enrichir de mille et une façon, celles ci étant la base d’un équilibre psychique nécessaire à mon épanouissement.

6 réflexions au sujet de « Mens sana in corpore sano! »

  1. Bonjour Sakura,
    J’ai beaucoup apprécié lire cet article.
    Personnellement, j’essaye d’appliquer les points dont tu parles en point numéro un pour moi-même car J’ai découvert il y a peu qu’il faut se plaire à soi-même avant de vouloir plaire aux autres.
    Pour le deuxième point je comprends aussi… J’ai l’impression que chaque rendez-vous avec ton Maître est comme un tout premier rendez-vous à chaque fois… Je ne sais pas trop exprimer ma pensée (il est peut-être trop tôt pour écrire des commentaires aussi long dans un domaine que je ne connais absolument pas…)
    Si tu ne m’as pas comprise, dis-le moi et j’essayerai d’être plus claire.
    J’ai hâte de pouvoir reprendre la lecture de ton blog là où je m’étais arrêtée.
    Merci pour tes articles.
    Amicalement (si je peux me permettre),
    Tinotte.

    • Bonjour Tinotte,

      Je te remercie pour ton commentaire ici. Je ne dirais pas qu’il s’agit à chaque fois d’un premier rendez-vous non, mais d’un moment tellement unique et particulier que je le souhaite parfait, d’où cette légère pression que je me mets.
      Et ne sois pas trop dure avec toi: ton intérêt pour N/notre univers, et d’autant plus pour mon blog m’honore. Il y a un début à tout, et ce chemin que tu fais de chercher à comprendre est tout à ton honneur.

      Qui plus est, tu oses là où beaucoup n’oses pas, donc je t’en félicite!

      Bien à toi, et bien évidemment, amicalement (tu peux te permettre).

      Sakura

  2. Bonsoir ma belle.
    Je vais certainement t’étonner mais je me suis retrouvée dans tes « principes » ou plutôt tes bonnes habitudes de vie. Il est vrai qu’à partir de la quarantaine tout fout le camp. Alors je me suis mise également au sport et je fais chaque jour des exercices de renforcement musculaire pour rester ferme. Moi qui n’ai jamais aimé le sport, je l’apprécie désormais, surtout depuis que j’en vois les résultats. Tout comme toi il ne m’est pas envisageable de me présenter à mon Maestru de manière imparfaite. Je te rejoins sur l’importance du physique et je vois désormais mon corps comme la simple vitrine du travail patient de mon Maître qui me modèle chaque jour afin de convenir à l’idée qu’il se fait de la petite chienne parfaite.
    j’ai beaucoup aimé lire ton texte, je l’ai lu en plusieurs fois, en commençant ce matin et en terminant ce soir, pour me garder un petit peu de plaisir tout au long de la journée. Je te remercie d’avoir été ma petite bulle d’oxygène dans ma journée difficile.
    Je t’embrasse. Au plaisir de te lire
    Marjo Crystal

    • Bonjour ma douce,

      Tout fout le camps??? Mais non!!! Rires!! Nous sommes dans la fleur de l’âge encore, de belles femmes avec une histoire, un vécu, que l’on peut parfois lire au travers de nos corps ou de nos visages… Déjà modelées par la vie, en cours de modelage par nos Maîtres! Sourires….

      Et puis, tu n’as rien à envier à quiconque, même si c’est le fruit d’un dur travail ! Tu es sublime!
      Et ton Maestru est bien conscient de la chance qu’Il a je suppose. Bien que, oui, le physique ne fasse pas tout bien évidemment! Disons que tu as de nombreuses qualités, dont celle ci …sourire.

      Je suis ravie que tu me lises par petites bouchées pour en savourer la dégustation tout au long de la journée…. j’adore l’idée!

      Je t’embrasse également,
      Transmet mes respects à ton Maestru.

      Sakura.

  3. Bonjour Sakura, j’aimerais te parler mais en privé sur un sujet qui m’est difficile à gérer et ton avis serait bien pour moi… Tu as mon adresse quand je laisse mes commentaires.
    Cordialement,
    Galathee.

Laisser un commentaire