Séance du 21/07/2017

Avant de commencer, je tiens à m’excuser auprès de mon Maître  pour le retard de cette publication. En effet, cette semaine j’ai connu un vrai yoyo émotionnel, et encore plus sur ma soirée de samedi soir. Comme si il existait en moi plusieurs soumise. 

Je m’explique : je peux passer du bien être absolu au doute le plus profond en un simple claquement de doigts. Je perds alors tous mes repères. Je panique. Je perds le nord, le sud, l’est et l’ouest en même temps ! C’est dire. Mais voilà, je ne V/vous apprend rien en V/vous disant combien tout est décuplé dans ce genre de relation. Surtout quand il y a une grande part de sentiment. 

Alors les épreuves (je reviendrai dessus dans un autre article) peuvent parfois être si difficile à traverser pour moi que je perds l’équilibre. Et j’ai ce sentiment de repartir en arrière, de régresser, et je ne me supporte pas. Le cercle vicieux est enclenché. 

Mais j’ai aussi la chance de ne pas être seule et d’être très bien entourée. Et j’ai la faculté de retomber sur mes pattes tout en ayant compris certaines choses. Et j’avance en gardant les yeux grands ouverts. Mes blessures ne sont pas encore cicatrisées, mais elles ne saignent plus. 

Aussi voilà pourquoi je suis en retard. Avec cet état d’esprit impossible de poser quoique ce soit d’objectif ici. 

Comme chaque jeudi, j’ai rejoins mon Maître. Je ne savais pas comment je pourrais me présenter à lui correctement, humblement : une mauvaise chute la veille m’ayant fortement blessée au genou, la position à genoux était impossible à prendre pour moi.

Je suis donc entrée, j’ai posé mes affaires. Et j’ai regardé mon tapis au sol. Mon Maître m’avait dit qu’Il me trouverai une position adéquate… Mais Il ne me disait rien. Aussi, je tentais quand même de me mettre à genoux…. A peine j’essayais de poser le genou à terre qu’une douleur cinglante et difficilement supportable innondait ma colonne. Je me contorsionnais, en avant, jambe tendue… Lorsque mon Maître me sourit :

 « Allez, viens t’asseoir ici près de moi « 

J’ai d’abord hésité. Le canapé ? Assise sur le canapé ? Il tapote l’assise, je le rejoins. Troublée. Je suis un peu gênée, mais c’est à Sa demande. Alors je le rejoins et prend place à Ses côtés.

Il s’approche de moi et vient m’embrasser. Je me love dans son cou. Sa peau si douce… J’ai soif de Lui. Ses baisers me bouleversent, me rendent fiévreuse.

N/nous discutons un peu… Quelques échanges sur ma blessure, entre autre. Il m’autorise à aller me servir un verre. Je reviens vers Lui, me réinstalle.

N/nous discutons un long moment, sur Ses activités. Cela m’intéresse beaucoup. A son contact j’apprends beaucoup. Je bois Ses paroles. Je comprends mieux certaines choses. Il m’explique avec passion, les yeux brillant, ce qui occupe une majeure partie de son temps. Je Lui pose des questions… Ayant peur de Lui sembler ingénue en Son domaine… Mais non, Il répond avec avidité. Et le temps s’écoule sans que je n’y prête attention.

N/nous dînons donc, histoire de ne pas oublier de prendre quelques énergies… Le déroulement de cette séance m’étonne… N/nous échangeons beaucoup… Mais toutefois assez peu sur N/nous…

Après le dîner, je prépare Son thé. Je le Lui apporte.. Mal à l’aise de ne pas pouvoir Lui présenter à genoux comme j’en ai l’habitude. Lui, s’est installé nu sur le sofa.

« trouve toi une position » 

Je retente le tapis, je ne perds pas espoir. Mais non, impossible pour moi. Je reviens donc au canapé. Je me place à Ses côtés, ni tout à fait assise, ni tout à fait couchée.. Et viens placer ma bouche à proximité de Sa queue. Il place Sa main sur ma nuque, le signal est donné.

La position n’est pas idéale pour pouvoir le sucer comme j’aime. Et je suis un peu déstabilisée d’être ainsi sur le canapé… Mais je sais que je le dois à ma blessure et à Sa prévenance pour moi.

Mon Maître m’interrompt, relevant un peu ma tête.

« sors ta langue et regarde l’objectif » 

Clic clac, deux ou trois clichés dans la boîte.

« téléphone » 

Je récupère le mien. Le débloque et Lui tend. Il me dit de regarder mes réceptions de photos… Il y en a une. Celle qu’Il vient de prendre.

« envoie là à Ya, avec ce message : » Parce que mon genou me fait très mal, j’ai l’autorisation de me mettre sur le canapé. Et je dois le sucer en imaginant que je te regarde »

Je m’exécute, amusée.

Que je vous explique pourquoi l’envoi de cette photo : Ya est une de mes plus proches amies. Elle sait tout de moi. Ma soumission, mon quotidien, ma vie vanille… Tout. Ya est une très belle femme, enfin à mes yeux car la beauté est très subjective. Et, au travers de nos conversations, elle a exprimé le désir d’une expérience coquine avec moi. J’avoue que je suis tentée. Bien que je n’ai pas pour habitude de coucher avec mes amies. Mais je sais qu’avec elle il n’y aura pas de conséquences négatives.

Aussi je L’ai informée devoir en référer à mon Maître. Bien que cela fasse partie de ma vie vanille… Cela me semblait logique.

Je n’avais pas eu de réponse claire à ce sujet jusqu’à cet instant précis : Il comptait jouer avec elle… Sur la base de Son désir.

Donc j’envoie cette photo et le message. Elle répond rapidement. « Cc ma chérie tu as dû te tromper de destinataire lol »

Quelques explications plus tard elle comprend qu’il n’y a pas d’erreur.

Mon Maître me cale alors le bandeau dans la bouche afin que je place sur mes yeux. Il profitera que je sois aveugle pour prendre le numéro de téléphone de Ya dans mes contacts. Mais je ne le saurai qu’après quand elle m’en informera sur mon trajet retour.

Il me tire la tête en arrière, se saisissant de mes cheveux :

« va t’allonger sur le dos » 

Une fois en place, je reçois quelques coups de fouet.. Le ventre, les seins, la chatte.

« tu n’as rien oublié ?? » 

Je cherche, je me triture le cerveau… Le temps passe, je reste silencieuse car je ne vois pas…

Mon Maître tente de réactiver ma mémoire à coup de fouet ou de cravache… Je ne vois toujours pas.

Il me place ma laisse, puis les pinces à seins.

Toujours rien. Il s’impatiente, moi, je panique intérieurement. Je ne vois pas ce que j’ai pu oublier.. De dire ? De faire ?

« je ne suis pas pressé, j’ai toute la nuit… Toi par contre… » 

Je Lui demande de l’aide car non je ne vois pas.

 » Tu n’as rien oublié ? » 

Il me demande de tendre la main, paume vers le ciel. Je sens quelque chose de tout petit, fin et léger….

« Ah si ! Ma boucle d’oreille ! »

« Oui…. Et quoi d’autre ?  »

Je réfléchis, à part ma boucle, je ne vois pas… Cigarettes ? Non…. Un vêtement ? Non plus….

« lève toi »

Il m’aide à me relever. Il me guide, vers l’escalier… Les marches, le bandeau sur les yeux, mon genou douloureux… N/nous progressons doucement. Arrivés en bas, Il relève mon bandeau… La porte !!!! J’ai oublié de fermer le verrou Mardi midi en arrivant.

N/nous regagnons l’étage.

Il s’installe à nouveau dans le canapé, je reprend Sa queue entre mes lèvres. Je Le sens durcir sous mes coups de langue. Je sens monter Son désir… Il me demande alors de m’allonger sur le dos. Il vient en moi, face à moi. J’ai toujours le bandeau sur les yeux. Je peux toucher Sa peau, mes mains s’aventurent sur Ses hanches, sur Son torse… Je profite de la situation, j’avoue.

Il me relève les jambes, venant les placer sur Ses épaules. Cette position a pour effet de faire monter le plaisir rapidement… Et je le sens monter… Je le laisse venir à moi, Lui criant mon plaisir… Il m’achève avec ces mots, ou plutôt Ses mots… Ceux qu’Il est le seul à pouvoir prononcer, ceux qui Lui sont réservés…

 » Tu es une bonne salope ! ». 

Des larmes de plaisir viennent perler sur mes joues, je suis comblée de Lui, de plaisir, de Sa gratification…

Il vient s’asseoir non loin de moi, je suis toute tremblante de mon récent orgasme…

« viens finir ce que tu as commencé » 

Je me place tant bien que mal sur le côté pour ne pas me blesser. Je Le glisse à nouveau dans ma bouche, avec l’intention de réussir à le faire jouir. Mais la position ne me convient pas. Je finis par glisser à genoux entre Ses jambes, portant le poids de mon corps sur le genou non douloureux… La tension musculaire que je ressens est immense, mais je garde mon objectif en tête.. Lui, Son plaisir, Sa semence dont je souhaite être honorée….

Je m’applique, faisant fi de ma douleur. Et je le bois… Je le lèche, le glisse, le déguste.. Je vais chercher la moindre goutte de Lui pour satisfaire ma gourmandise…

Il est déjà très tard. Bien plus tard qu’il ne devrait. Mais j’en suis comblée. Chaque minute, chaque heure avec Lui m’est précieuse.

Une douche rapide, je me rhabille et me voilà déjà dans l’escalier prête à partir.

Un dernier chaste baiser sur ma joue.

« rentre bien et sois prudente »

Je monte en voiture, et, envoie un message à Ya. Un peu anxieuse à l’idée qu’elle soit un peu choquée ou déstabilisée…

Elle m’accomoagnera sur le retour, par ses messages. M’expliquant que mon Maître est venu lui parler directement en messagerie, me donnant quelques détails de leur conversation… Je réalise que pendant N/notre séance, il avait la tête ailleurs….

Leurs échanges portent sur sa possible venue au sein de N/notre relation. Mais pas dans les conditions souhaitée par Ya.

Je comprends très vite Ses intentions…. En faire Sa deuxième soumise. Avec tout ce que cela pourrait avoir comme conséquences sur ma relation avec elle.

Mais voilà, Il l’a décidé ainsi. Mon avis n’est pas important.

A cet instant…. Je sens que je m’enfonce.  Et mon équilibre, si durement gagné, s’est enfui en courant.

Un avant goût de ce qui m’attend.

Au final, dans mon esprit, depuis jeudi, je joue avec ma cage cérébrale. Celle où je cloître mes émotions, mes sentiments. Ma prison imaginaire. Où je me retranche quand je perds pieds. C’est mon refuge. Mais quand j’en ouvre la porte pour allé m’y confiner, je ne suis plus la même. Ma plume sèche, je m’empêche de Le ressentir pour ne pas me blesser. Mon amour est enfermé. Caché. Par souci de protection.

Et plus les jours passent, plus je prends place ici. Dans ma petite cage. En retrait.

Difficile de Lui en parler, je sens bien que je l’agace.

Alors je ne peux qu’observer… Refermant un peu plus la porte de ma prison…  Ma protection.

 

 

15 réflexions au sujet de « Séance du 21/07/2017 »

  1. jolie texte, un peu ambigu et déroutant. une rencontre entre amant, simple avec un peu de BDSM mais je comprends vos interrogations. Un comportement peut être habituel pour vous mais j’aurai du mal a le supporter.

  2. J’ai lu quelques textes de votre blog, ils sont excitant et remplis d’émotions. Celui ci sonne différemment et c’est un peu surprenant comme déroulement. Je respecte toutes les pratiques…Tout dépend comment est tourné vôtre contrat de soumission et le champs des « droits » et « devoirs » de chacun.

    • Bonjour Émilie.

      Ravie de vous accueillir sur mon Blog.
      Celui ci sonne différemment car j’ai eu beaucoup de mal à l’écrire du à l’état émotionnel dans lequel je me suis trouvée les jours derniers.
      En quoi trouvez vous le déroulement surprenant ?
      Quand au contrat je n’en ai pas. Simplement.
      Mon Maître, s’il le souhaite, pourra vous en expliquer la raison sûrement mieux que moi.
      Belle journée à vous.
      Sakura

    • Bonjour Emilie et bienvenue sur ce blog 🙂

      Qu’est ce que vous trouvez surprenant dans le déroulement ?

      Sachez également que nous n’avons pas de contrat au sens où vous l’entendez car je trouve cela trop cliché même si je comprend que certains l’utilise pour « cadrer » …

      Notre Union est basée sur ma bienveillance et l’éducation (et progression) de Sakura qui possède un mot d’alerte tout simplement !

      j’ai à ma disposition une liste d’envie et ‘d’interdits »

  3. Oui en effet, une mise a l’épreuve de votre confiance ? la scéance est relativement « basique » vos emotions aussi. Mais je n’ai pas bien compris la finalité sur votre « amie » ? elle desire etre la soumise de votre maitre ? ou elle veut un moment avec vous ?

    • Bonjour monsieur.
      Chaque séance est différente. Celle ci sûrement plus basique vu que j’étais physiquement blessée.
      Quand à mon amie, elle souhaitait initialement une expérience saphique avec moi.
      J’ai jugé utile d’en informer mon Maître, qui y a vu une autre possibilité.
      L’histoire n’est pas terminée, et la rencontre imminente.
      Je ne suis pas encore une soumise aguerrie, et mes apprentissages ne sont pas tous sans difficulté.
      Mais j’y travaille monsieur. Avec cœur et désir.
      Belle journée à Vous.

      Sakura

      • On finit en effet l’article sur cette interrogation ; Ya va t’elle partager une de vos séances ? Le souhaite-t’elle ? Le souhaites-tu ? Il y a ce sentiment particulier qui donne l’impression que tu t’es sentie un peu mise de côté lors de ces échanges entre elle et ton Maître.

        A priori oui ou en tout cas la porte n’est pas fermée, il me tarde d’en apprendre davantage sur cette rencontre à venir.

        Je te souhaite une douce soirée,

        Je t’embrasse,
        Anaëlle

        • Bonsoir ma douce,

          En effet, elle sera des N/notre demain soir. Je le veux, elle aussi. Reste à découvrir dans quelles conditions mon Maître aura choisies.
          Mon Maître a pris le temps d’écouter mes ressentis, mes peurs… Et il a pris le temps de soigner mes blessures.

          Aujourd’hui j’appréhende juste de le décevoir demain….
          Mais je dois garder confiance en moi. Ne pas douter.

          Je t’embrasse ma belle Anaëlle.
          A très bientôt.

          • Oh… vous ne perdez pas de temps 😉

            Tu dois être toute excitée aujourd’hui, un chouia stressée aussi.

            Tu vas vivre une expérience magique riche en émotions diverses… le partage de ton Maître pour la première fois mais aussi la fierté de te montrer telle que tu es à ses pieds et la soumise qu’il a fait de toi.

            Waouhh ! Comme je t’envie !

            Sois sereine ma belle, ça n’est pas une compétition juste un moment d’intense complicité entre vous.

            N’ayant qu’imaginé ce moment, j’attends avec impatience tes impressions. 😉

            Je t’embrasse bien fort,
            Anaëlle

          • Bonjour ma belle.
            Merci pour ton beau message. En effet, je suis un peu angoissée, mais j’y vais toutefois sereinement. Si mon Maître estime qu’Il peut ainsi N/nous dévoiler, c’est qu’Il est fier de moi.
            Mais j’avoue avoir un peu la pression, la peur de le décevoir.
            Et j’ai de la chance, N/notre spectatrice est de mes proches amies…. Quoiqu’en y réfléchissant bien, je n’ai pas non plus envie de la décevoir, l’effrayer… Ou que son regard sur moi ne change de trop…

            Bref, je suis remplie d’intenses émotions aujourd’hui. Et la journée n’est pas finie… Je me laisse guidée. J’ai toute confiance en Lui. Je sais que ce soir Il ne me ménagera pas, et tant mieux quelque part…. Ma dernière séance avant un mois ! J’ai intensément besoin de ressentir ma place, intensément besoin qu’Il marque emotionnellement…. Le vide va être douloureux par la suite…

            Belle journée à toi… Et rassure toi, tu auras les détails très bientôt ici.

            Je t’embrasse
            Mes respects à Maître Phénix.

          • Une petite pensée pour toi ce matin ;-);-)

            Tu soulèves un point important : « Quoiqu’en y réfléchissant bien, je n’ai pas non plus envie de la décevoir, l’effrayer… Ou que son regard sur moi ne change de trop… »

            Il faut effectivement une amie très ouverte d’esprit pour accepter sans juger (bien qu’en visitant ton blog, elle connaît cette part de toi, soumise et sait à quoi s’attendre).

            Personnellement, j’ai appris qu’autant il était facile de tout partager avec une amie soumise, autant informer une amie vanille de notre mode de vie est une très mauvaise idée, justement parce que le regard change (trop !).

            Alors parfois comme le dit l’adage « pour vivre heureux vivons cachés »

            Tu dois avoir des souvenirs plein la tête aujourd’hui 😉

            Je t’embrasse ma jolie,
            Anaëlle

          • Bonjour Anaëlle,
            Ce que vous dites ne me laisse pas indifférent, je serai curieux d’en apprendre davantage … et du coup vous faire une proposition (indécente) 😉

          • Bonjour Maître Katsuo,

            En bonne esclave (du moins j’essaie de l’être), je vous invite à contacter mon Maître pour parler ce de qui vous trotte dans la tête, il me donnera l’autorisation de vous répondre ou non ou échangera directement avec vous.

            Il me semble que vous l’avez en ami sur Fetlife ? Sinon vous pouvez lui écrire sur mon mail.

            Je vous souhaite une très bonne journée,

            Respectueusement,
            Anaëlle

  4. Bonjour à Tous et surtout à toi Belle Sakura je suis en retard dans les lectures mais c’est toujours avec plaisir de te lire.

    J’ai toujours l’impression d être à côté et d assisté j adore sa mes émotions sont mise à rude épreuve suivant les postes.

    J’ai toujours un grand plaisir de te retrouver ici pour nous parler de tes aventure d

Laisser un commentaire