Séance du 29/06/2017….Partie 1: « Être sienne »

Vous appartenir… Je ne pensais pas possible de pouvoir le ressentir plus encore…

Et pourtant….

Je me suis donc présentée chez Vous. Installée comme à mon habitude sur mon tapis. Fesses posées sur les 14 cm de mes nouveaux talons hauts,

spécialement achetés pour Vous. Jambes écartées. Attendant Votre appel.

J’aurais déjà dû comprendre que N/notre séance aurait le goût du changement…. Mon tapis n’était pas à sa place habituelle. Mais je n’y ai pas porté plus attention sur l’instant.

A genoux, impatiente et ressentant le bien-être de retrouver ma place, j’attendais donc Votre signal.

Soudain, le bruit du claquement de Vos doigts:

« Aux pieds ! »

A quatre pattes, je me déplace vers Vous. Je m’incline au sol afin de Vous saluer, comme Vous me l’avez appris. Mais, sans me laisser terminer, Vous me tirez à Vous, par les cheveux et après m’avoir embrassée, Vous posez ma tête sur Votre merveilleux torse: oh mon Maître, comme Vous savez me combler de ces petits plaisirs ! Je me drogue alors de Vous. Je Vous respire.
Vous me laisser caresser votre corps avec mon petit museau… Je suis au anges.

« Lèche Moi ! »

Je souris à cette idée. Ma langue s’active sur Votre corps, arpentant chacun de Vos muscles saillants. Votre torse, Vos bras, Votre ventre… Je me promène sur Vous, apprenant Vos détails du bout de ma langue… Votre peau douce, le goût de Votre parfum, la dureté de Vos muscles, la présence de Vos grains de beauté … J’en mémorise chaque petit détail. Et je ne résiste pas… Ma langue vient glisser sur Votre caleçon, mes lèvres cherchant à épouser la forme oblongue qui se dessine sous ce tissus de torture.

L’envie de ma friandises monte, intensément.  Je vous demande si je peux le retirer…

« NON ! »

Je glisse mes yeux remplis de supplications vers Vous…

« Continue de lécher… »

J’obeis. Je continue et m’applique. Passant ma langue sur Vos cuisses, Vos mollets, Vos chevilles.. Et je remonte.. Retournant vers Votre caleçon où je ne me prive pas de lécher au travers du tissus, et Vos bourses et Votre queue.
Vous venez alors vérifier si Votre soumise est suffisamment contente d’être là. Vos doigts glissent en moi sans aucune réticence.
« Retire ton string, il ne sert à rien ! »
Une fois mon cul libéré,  Vous me tendez le bandeau. Je le place. A votre demande je reprends mes exercices de langue.
Vous m’interrompez.

« Ouvre la bouche. »

Vous y glissez les boules de geisha.

« Place les.Dépêche toi! »

Je les glisses.
« Ouvre la bouche. »

Sensation de métal…. Huuuummmm…. Le plug anal.

« Mets le ! »

Je m’applique donc à l’introduire, petite chose métallique recouverte de ma salive.

« Numéro ? »

N/nous y sommes…. Déjà quelques semaines que j’attends de comprendre. Quels sont ces numéros placés sous mon nom, ici sur mon Blog. Heureusement, oui, je le connais par cœur.

« 120-319-781 »

Ma peau goûte le martinet… Vous me le faite répéter, une fois, deux fois « PLUS FORT ! »… Je le cris presque.

« Pourquoi as tu un numéro ? »

« Parce que Vous avez décidé de faire de moi Votre soumise…. Officiellement ? »

« Mais encore ? »

« … »

« Crois tu être une bonne soumise ? »

« Je m’y emploie mon Maître… Je le ressens comme tel, mais seul Vous pouvez en juger »

« Tu l’es »

Un sentiment de fierté m’envahit. Une intense émotion me remplit. Je sens que mon Maître est fier de Sa soumise. Fier du résultat de Son travail… Tout ce que je suis aujourd’hui, je le Lui dois.

« Décompose Le ! »
Martinet…

J’hésite… Je cherche… Martinet…

« d’abord 2 par 2…puis 4…. »

Maladroite je ne comprends pas l’exercice dès le début.

« 12-03-19-… » Martinet…

« 12-03-1978-1 » je finis par y arriver. Et ce que je n’arrivais pas à voir avant de me saute alors aux yeux.

« tu sais ce que c’est ? »

« oui mon Maître. Votre date de naissance. »

« et le 1? »

Je réfléchis…. Martinet….

« 1 comme une soumise ?? »

« réfléchis ! »

« 1…. Car je suis la première que Vous numérotez mon Maître ? »

« et qu’est-ce que cela te fait ? »

Ça raisonne en moi…. Ça me bouleverse. Je ne sais presque rien du parcours de mon Maître. Je ne sais pas ni le nombre de soumise qu’il a pu avoir,  ni le temps qu’on pu durer leur relation, ni encore les raisons qui ont mis fin à leurs histoire.

Mais je n’ai pas spécialement besoin de savoir. Je sais que mon Maître est celui qu’il me faut. Je sais qu’aucun n’aurait pu faire de moi celle que je suis aujourd’hui. Je constate à chaque instant combien Il est un bon Maître, juste et droit.

Mais la surprise d’être la première à recevoir cet honneur de sa part… Moi, Sa petite chose. Sa chienne fidèle… Un sentiment de honte m’envahit de ressentir ce sentiment légèrement orgueilleux… Cette fierté.

« Merci Maître pour ce présent »

Je Vous promets de Vous faire honneur mon Maître. Pour qu’à jamais ce numéro soit celui dont Vous puissiez garder un souvenir inoubliable.
« Ce soir tu vas être ma chose… Et je vais te baiser par tout tes orifices ».

Une perspective que j’accueille avec plaisir. Et qui me fait vite redescendre de mon petit nuage. Mais je flotte intérieurement sur la vague de mon équilibre. Je sens une force me prendre le ventre. Je Lui appartiens, Je suis Sienne.

« Retire ta robe et ton soutien gorges. Et Suce Moi. »

A l’aveugle je Vous suce. Heureuse de trouver enfin ma friandise. Je m’applique, me délecte. Ma langue venant entourer Votre gland… Votre main accompagnant mes mouvements, ou forçant ma bouche à descendre au plus profond sur Votre queue bien dure.
Puis vous m’interrompez.

Je me redresse et patiente.
Vous vous levez.

« Tête sur le canapé. »

Le fouet claque l’air, puis mon cul….mon dos, mes épaules… Comme j’aime le sentir sur mon corps. Douleur vivifiante, et à la fois agréable.
Chacun des coups que je reçois  fait vibrer les boules en moi. Et plus je vibre, plus je mouille, plus je prends plaisir… Je découvre les plaisirs des vibrations des boules de Geisha mélé au fouet…

Vous arrêtez. Je ne bouge pas.

Vous venez Vous placer derrière moi. Après ma bouche, ce sera donc mon antre humide qui Vous recevra. Vous retirez les boules… Et Votre queue entre en moi… Vos va et vient ont rapidement raison de moi : entre les émotions ressenties précédemment, l’excitation due aux vibrations des boules et le bonheur de me faire ainsi baiser par Vous… En bonne chienne…. Je jouis dans une succession d’orgasmes… Je m’en veux de venir si vite, de ne pas contrôler. Mais je sais aussi que Vous voulez m’entendre, que Vous aimez entendre ce plaisir que Vous savez me donner…

Alors que je cherche à me concentrer sur Votre plaisir…. Et à cet instant je ne suis plus qu’orgasmes.

Je reprends mes esprits… Et c’est encore tremblante que je me dirige vers la cuisine pour préparer N/notre dîner.

Vous passez derrière moi par moment, une main glissant ici et là. Moi, juchée sur mes 14cm de fière soumission. Soumise comblée et épanouie. Soumise accrochée à son équilibre. Soumise en adoration devant son Maître. Je voudrais pouvoir garder ce sentiment intact en moi et m’y refugier lorsque j’en ressentirai le besoin… Ne pas oublier combien il est particulièrement bon de Vous appartenir.

Le dîner fut des plus agréables : j’aime N/nos conversation, N/nos moments d’échanges, j’aime lorsque Vous essayez de m’apprendre certaines choses… Ces moments où j’en apprend un peu plus sur Vous. Ce moment où l’homme et le Maître se croise. Ce moment où N/nous pourrions presque berner le monde autour de N/nous. Si je n’étais pas nue, si je ne m’adressais pas à Vous avec cette forme de respect, de dévotion….

Voilà le début de N/notre séance.

La suite arrivera… Votre patience en sera récompensée… De part l’intensité de ce que mon Vénérable Maître m’a fait vivre.
Mais il me semblait important de diviser N/notre séance en deux temps, deux parties … Tant l’une fut différente de l’autre.

Laisser un commentaire